Trois règles fondamentales à respecter avant d’effectuer un projet d’investissement.

Avant même de se lancer dans un projet d’investissement, certains signaux nous permettent d’entrevoir des défaillances. Pour vous éviter des désagréments, voici trois règles de bases à connaître afin qu’un projet d’investissement soit sur la bonne voie :

usine

  1. La croissance du chiffre d’affaires provenant de ce projet d’investissement devrait être égale ou supérieure au taux d’intérêt ;
  2. La durée de vie de l’équipement devrait être égale ou supérieure à la durée de l’emprunt.
  3. La durée de l’emprunt devrait être égale à la durée du contrat.

Règle numéro 1 : La croissance du chiffre d’affaires provenant de ce projet d’investissement devrait être égale ou supérieure au taux d’intérêt
Dans un premier temps, il s’agit d’anticiper le marché. À ce titre, votre connaissance du marché devrait vous permettre de déterminer la croissance que vous pouvez anticiper. Autrement, une bonne étude de marché fera le travail.

La seconde partie de cette règle est le lien entre le taux d’intérêt et le taux de croissance. À titre d’exemple, si vous effectuer un emprunt avec un taux d’intérêt de 8% et que cet investissement permet de générer une croissance annuelle des ventes de 8% et plus, votre projet d’investissement possède de fortes chances de réussite. Mais à l’inverse, un taux de croissance de moins de 8% entraînera un risque quant à la capacité de remboursement de cet emprunt.

 

Règle numéro 2 : La durée de vie de l’équipement devrait être égale ou supérieure à la durée de l’emprunt

Si vous faites l’acquisition d’équipements qui ont une durée de vie de 3 ans ou moins, comme des ordinateurs, et qu’ils sont financés sur 5 ans, votre projet d’investissement à de forte probabilité de nuire à la pérennité de votre entreprise. Ce n’est que le gros bon sens car à la quatrième année, alors que votre équipement sera désuet, vous allez devoir effectuer un autre investissement. Toutefois, il vous restera encore 2 ans à payer pour votre financement initial. Votre capacité d’emprunt sera affectée. Il vous sera difficile d’obtenir un financement adéquat. Si vous décidez de conserver ces équipements désuets, c’est votre productivité interne qui en sera affectée. Dès le départ, ce genre d’investissement est un cul-de-sac.

Idéalement, la durée de vie de l’équipement devrait être supérieure à la durée du prêt. À titre d’exemple, le scénario optimal est d’avoir un équipement ayant une durée de vie de 10 ans avec un financement sur 5 ou 7 ans. Avec ce scénario, une fois le financement complètement remboursé et que l’équipement est payé, votre PME bénéficie de 5 ou 3 ans de revenus provenant d’un équipement qui est complètement payé. Cette période permet d’engranger les profits nécessaires ainsi que la mise de fonds requise pour votre prochain investissement.

 

Règle numéro 3 : La durée de l’emprunt devrait être égale à la durée du contrat

Vous avez obtenu un contrat de trois ans qui nécessite des achats d’équipements spécialisés. Vous devez financer ces équipements sur 3 ans et non sur 5. Autrement, vous allez vous retrouver dans une situation similaire à la règle numéro 2, sauf que cette fois-ci, le contrat est terminé et vous devez toujours payer l’équipement.

Une alternative à cette situation est de financer l’équipement sur 48 mois même si le contrat est de 36 mois. En cas de non-renouvellement du contrat, il vous sera toujours possible de vendre l’équipement à sa valeur résiduelle et rembourser le solde de votre emprunt.

 

En conclusion, si dès le départ, ces trois règles sont respectées, les chances de réussite de votre projet sont rehaussées. Nous convenons qu’il peut parfois être difficile d’anticiper le taux de croissance du chiffre d’affaires. Néanmoins, une connaissance approfondie du marché et une étude de marché sérieuse devraient vous permettre de jeter les bases suffisamment claires pour anticiper cette croissance.