Idées pour améliorer le climat de travail et la productivité en PME

Au sein d’une entreprise, il y a plusieurs virus qui viennent influencer négativement ou positivement l’attitude des gens qui y travaillent. Bien entendu, ces virus sont hautement contagieux et se transmettre sans contact entre les gens. La liste des virus ayant une influence négative est :

  • l’absentéisme,
  • le présentéisme,
  • la résistance aux changements,
  • l’individualisme,
  • le « je m’en foutisme »,

bref la lâcheté.

Ces virus viennent influencer négativement le climat de travail et, par conséquent, nuisent à la productivité.

À l’inverse, nous retrouvons des virus qui ont un impact positif dans une entreprise et qui font croître significativement la productivité. Ces virus sont :

  • l’enthousiasme,
  • le dynamisme,
  • la collaboration,
  • le plaisir,
  • l’acceptation,

bref, le courage.

Nous pouvons voir qu’autant la lâcheté que le courage sont contagieux et viennent influencer l’attitude des autres et, par le fait même, la productivité dans votre entreprise. Pour démarrer une épidémie, il ne s’agit que d’avoir une seule personne qui porte un de ces virus pour que l’organisation ne soit mise en quarantaine. Vous vous en doutez certainement, ceci est loin d’être de la théorie. Tout ça se passe actuellement dans les organisations.

Si une telle épidémie surgit dans votre entreprise, il faut du courage pour l’enrayer. Ne vous laissez pas influencer par la routine, ne prenez pas de raccourcis, ayez du courage, devenez un agent de changement et des forces insoupçonnées vous guideront.

Le changement fait peur

La majorité des gens n’aime pas la routine, c’est trop monotone qu’on dit. La majorité des gens n’aime pas le changement. Le changement fait peur et nous résistons. Alors si nous n’aimons ni la routine et ni le changement, nous aimons quoi ? Éteindre des feux ?

business-man-phone-stressed

Chez Groupe Humaprise, nous formons des agents du changement, c’est-à-dire que les gens incorporent le changement dans leur routine. Ce changement est provoqué par la recherche d’un équilibre meilleur ou d’une plus grande rentabilité de l’entreprise.

Pour y parvenir, il importe de déterminer avec précision ce que nous souhaitons atteindre. Il s’agit de bien définir où nous voulons être dans 3, 5 ou 10 ans, ce que nous voulons faire, ce que nous aimons et n’aimons pas, et ainsi de suite.

Une fois cet exercice complété, il ne reste plus qu’à déterminer quelles seront les actions à faire pour s’y rendre et à les inclure dans notre quotidien.

Prenons un exemple bien simple. Un gestionnaire cherche à améliorer ses connaissances sur une technique propre à sa discipline. Pendant ses temps de repas au bureau, au lieu de lire les nouvelles du sport, il pourra inclure de lire 10 pages par jour d’un livre sur les techniques qu’ils souhaitent améliorer. Rapidement, ses connaissances vont s’améliorer et au bout d’une année, en agissant de la sorte, il pourra avoir lu plusieurs livres traitant des différentes techniques. Dans sa routine, il a agi en tant qu’agent du changement et après plusieurs journées de cette routine, il est fort à parier que ce gestionnaire aura acquis un niveau de connaissance très élevé et que son objectif d’améliorer ses connaissances sera atteint … sans résistance et sans crainte.

Pour reprendre les propos de Éric Thomas, un gourou de la motivation aux États-Unis, quels sacrifices je suis prêt à faire aujourd’hui pour être la personne que je veux être demain? Comme ce gestionnaire, est-ce que je suis prêt à sacrifier le fait d’être moins « savant » dans le domaine du sport pour être plus connaissant dans mon travail ?

Avec cette manière de faire, la routine n’est pas monotone et il n’y a certainement pas de résistance face aux changements. La routine entraîne le changement et nous dirige vers une vie meilleure.

Travailler l’attitude

En conclusion, dans son livre « Devenez une personne d’influence », John C. Maxwell prend bien soins de démontrer que l’attitude est d’une importance capitale vers la réussite. Si notre attitude est que nous avons un sentiment de succès dans notre vie personnelle, nous allons réussir en affaires, mais ce n’est pas parce que l’on réussit en affaires que nous avons le sentiment de réussir notre vie personnelle.

Notre attitude entraîne également des actions face aux autres ou envers nous-mêmes. Si nous sommes envahis par le sentiment de succès, autant personnel que professionnel, nos actions seront :

  • On se sacrifie pour réussir
  • On cherche des moyens de gagner
  • On devient énergétique
  • On suit le plan stratégique
  • On aide les autres membres de l’équipe

Inversement, si nous sommes habités par un sentiment d’échec, notre comportement sera :

  • On en fait le moins possible
  • On cherche des excuses
  • On devient fatigué
  • On laisse tomber le plan stratégique
  • On blesse les autres

Source John C Maxwell : devenez une personne d’influence p.94 (2008)

N’oubliez pas que « pour aider quelqu’un à croire qu’il peut réussir, donnez-lui l’occasion de connaître de petites victoires » John C Maxwell.

Pour une formation vous permettant d’améliorer le climat de travail, contactez-nous au 819-770-9332 ou par courriel à info@groupehumaprise.com. Nous sommes en affaires depuis 1987 et nous avons assisté plus de 250 propriétaires d’entreprise dans cette démarche.

Contactez-nous pour en discuter :

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Vous pouvez vous inscrire gratuitement à notre infolettre afin de recevoir un conseil pratique de gestion tous les mardis matins, à prendre bien au chaud avec votre café.

Vous croyez que d’autres propriétaires de PME pourraient en bénéficier ! N’hésitez pas à partager.

 

7 astuces pour accroître la productivité dans votre PME

Une cogitation constante de tout décideur est la productivité en interne. Il s’agit de trouver cette recette qui permet à des gens d’en faire plus afin d’accroître la rentabilité de l’entreprise. Comment donc améliorer cette productivité? Voici 7 astuces vous permettant d’accroître la productivité dans votre entreprise.

1) Déterminez vos objectifs

Que ce soit selon la technique SMART ou MoSCoW, l’objectif est le but à atteindre.

 

2) Mettez vos objectifs par écrit

Un objectif qui n’est pas écrit ne reste que du vent. C’est aussi performant que la pensée magique. Le mettre par écrit, c’est un engagement, un contrat avec soi.

 

3) Expliquez le pourquoi de ces objectifs

Un objectif n’est que chiffre bien plate. Il importe d’expliquer le « pourquoi » afin de susciter l’intérêt de votre équipe. Cette technique des 5 pourquoi permet d’aller au fond des choses et en faire ressortir l’essentiel.

 

4) Faites un plan d’action en lien avec vos objectifs

Le plan d’action permet de tracer l’itinéraire pour vous rendre à votre objectif. N’improvisez pas, faites un plan ! Nous savons très bien qu’il y a plusieurs chemin qui mène à Rome, l’important est de définir le chemin qui vous permettra de vous y rendre d’une manière le plus efficacement possible.

La meilleure manière gérer les tâches est de planifier. Si pour certains, la planification est vue comme une prison, cette planification est en fait une liberté. Ce n’est pas n’importe quelle sorte de liberté. En fait, il s’agit d’une liberté émotionnelle. Nous pouvons nous départir de cette relative importance que l’on accorde aux tâches et aux actions. Par la planification nous arrivons à faire concorder les tâches à faire dans le délai prescrit. Nous n’avons pas recours à la pensée magique pour que le temps s’arrête ou que par quelconque intervention pour que la tâche se réalise plus rapidement. Nous n’avons plus qu’à suivre notre planification pour obtenir le résultat désiré. Plus de stress, moins d’émotions inutiles, uniquement une exécution du plan.

 

5) Déterminez et répartissez les tâches relevant du plan d’action

Suite au plan, déterminez ce qu’il doit être fait et répartissez les tâches au sein de votre équipe en fonction des forces de chacun.

La délégation de tâches est une pratique courante dans les entreprises. Cette délégation permet à une personne de déléguer certaines responsabilités pour s’attaquer à de nouvelles responsabilités ou pour libérer du temps.

Pour tirer profit au maximum de la délégation de tâches, le résultat attendu se doit d’être clairement expliqué. Plus le résultat attendu est expliqué et compris par la personne qui reçoit la tâche, plus les chances de réussites sont rehaussées.

À titre d’exemple, je peux demander à une personne d’acheter un nouveau meuble pour le bureau. Plus je serai spécifique quand à mon besoin et aux exigences que je recherche, plus ce nouveau meuble répondra à mes attentes. Je n’ai pas besoin d’expliquer qu’elle devra se rendre dans un magasin de meuble et tous les détails de la transaction. Par contre, plus j’explique le résultat attendu comme les dimensions du meuble, ses fonctions, son utilisation, la couleur, etc plus j’ai de chance d’être satisfait de la délégation. Maximisez vos délégations de tâches en expliquant le résultat attendu et la délégation sera encore plus efficace.

 

6) Exécutez les tâches sans excuses

Il importe de tenir compte des sentiments dans l’exécution des tâches. Une personne qui se cherche des excuses pour éviter de faire la tâche ou repousse à plus tard les tâches que ça ne lui tente pas de faire, nuit à la productivité. Le rôle du gestionnaire est d’identifier cette forme de procrastination et de travailler à éliminer les mauvais sentiments de l’employé envers la tâche. Comme le souligne Peter Drucker,

Il y a 4 raisons pourquoi une personne réalise une tâche, soit par enthousiasme, par plaisir, par acceptation ou par obligation.

Par enthousiasme ou par plaisir se retrouve dans les forces des gens. Ceci est bien connu et c’est même une pratique courante. Lorsque nous avons du plaisir à faire quelque chose, le temps passe rapidement et nous avons une production élevée.

Par contre, si une personne réalise une tâche sans le faire par enthousiasme ou par plaisir, elle le fait soit en ayant un sentiment d’obligation,  ou soit par acceptation. Réalisé une tâche par obligation c’est faire quelque chose de notre propre gré mais en ayant le sentiment que nous n’avons pas le choix de le faire. Ce genre de sentiment entraîne colère, manipulation ou tristesse.

L’employé se sent obligé de faire une tâche alors il la fait, mais il a des attentes que quelque chose lui sera rendu ou donné en retour. Ceci entraîne des « non-dits » dans une entreprise, qui devient éventuellement une forme de manipulation, de chantage émotif ou de frustrations qui commence la plus part du temps par une phrase du genre : « je pensais que ».

Pour éviter ces tourments émotifs, une tâche qui n’est pas réalisé par enthousiasme ou par plaisir se doit d’être faite par acceptation. L’acceptation est en fait la fin d’un processus de deuil. Ceci demande du courage afin de permettre à une personne de combattre ses scénarios intérieurs pour se libérer des frustrations et accepter. Lorsque cette étape est franchie, une force intérieure jaillie et permet à la personne d’être plus productive.

 

7) Faites des réunions efficaces

Le meilleur moyen de faire le suivi de la productivité est lors de réunion et non individuellement. Faites toujours un ordre du jour si vous devez organiser une réunion. Déterminer en avance les dates des réunions et respectez-les.

Avoir un ordre du jour implique une préparation, par le fait même une planification. Il y a donc eu au préalable de la rencontre une réflexion qui a mené à établir un début, un cheminement critique et une fin. De cette manière, tous les points devant être traités le seront et il n’y aura pas d’omission qui vont nécessiter un second appel ou une autre rencontre. Le temps est effectivement maximisé.

En plus d’une gestion du temps efficace, l’ordre du jour permet de donner confiance aux personnes présentes. D’abord, celui qui conduit la réunion n’a pas à se fier à sa mémoire pour traiter les points. Il retrouvera les éléments à aborder dans son ordre du jour et son cheminement critique l’amènera à la fin de la réunion en fonction de l’objectif recherché. La rencontre sera ainsi structurée et gérée efficacement. D’autre part, les interlocuteurs sentiront que la personne qui conduit la réunion sait exactement où elle s’en va. Ce sentiment permet d’établir rapidement la confiance envers l’interlocuteur.

 

giphy-7

 

En conclusion, ne soyez pas comme dans ce GIF, un pelleteur qui travaille fort, mais n’accomplit rien d’utile 🙂

 

Pour une formation vous permettant de développer la productivité en interne, contactez-nous au 819-770-9332 ou par courriel à info@groupehumaprise.com. Nous sommes en affaires depuis 1987 et nous avons assisté plus de 250 propriétaires d’entreprise dans cette démarche.

Contactez-nous pour en discuter :

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Vous pouvez vous inscrire gratuitement à notre infolettre afin de recevoir un conseil pratique de gestion tous les mardis matins, à prendre bien au chaud avec votre café.

Vous croyez que d’autres propriétaires de PME pourraient en bénéficier ! N’hésitez pas à partager.

Relève d’entreprise : une transition réussie pour Humaprise

Peu importe l’âge et la taille d’une entreprise, le transfert d’expertise n’est jamais une mince tâche. Pourtant, c’est le tour de force que vient de réaliser Humaprise, cette véritable institution en matière de consultation en gestion d’entreprises de la région.

Guy Pelletier, Nathalie Lafond et Luc Lévesque
Guy Pelletier, Nathalie Lafond et Luc Lévesque

Porté par un désir d’innover, son cofondateur et président, Guy Pelletier, a en effet décidé de se tourner vers l’avenir et de s’associer avec de nouveaux partenaires après plus de 27 ans de contribution active à la pérennité des PME de la région.

Après mûre réflexion et une année de planification, ce dernier a récemment cédé les droits d’auteur d’Humaprise Corp. au Groupe Humaprise Inc., dont les actionnaires sont Nathalie Lafond et Luc Lévesque. Bien qu’il ne soit plus à la tête de l’entreprise, la transaction prévoit que M. Pelletier en détiendra une franchise et qu’il pourra ainsi continuer de servir les entreprises de la région.

Continue reading

Votre PME est-elle à risque d’ubérisation ? 3 vaccins pour se prémunir

Uber à créer un tremblement de terre dans le secteur hyper réglementé du transport par taxi. Il permet à une personne d’accéder à un service de transport entre particulier en utilisant une technologie et ce, à moindre coût. Ce phénomène mondial a entraîné la création d’un nouveau mot : ubérisation.

Le mot « ubérisation », tiré de l’entreprise américaine éponyme, désigne un phénomène économique précis : l’adoption d’un nouveau modèle de commerce, qui supprime les intermédiaires en mettant directement en contact l’offre et la demande.

argent

La pression est forte sur les prix. Malheureusement, ce n’est pas une pression afin de les accroître, mais bien de les réduire. Pour y arriver, la technologie permet d’éliminer un intermédiaire. Si par exemple, vous êtes un commerce de détail et que vous pouvez utiliser une technologie qui vous permettra de vous passer d’un représentant, ceci pourrait diminuer les coûts de 12% à 15%. Cette technologie vous permettrait soit de baisser vos prix ou d’accroître votre marge bénéficiaire. Dans ce cas, votre entreprise pourrait bénéficier de l’ubérisation. Par contre, si votre fournisseur décide de vendre en ligne et de se passer de ses points de ventes et vendre directement aux consommateurs, votre commerce de détail est à risque d’ubérisation.

Comme piste de solutions, vous pouvez toujours vous tourner vers les tribunaux pour faire respecter vos ententes. Toutefois, ce sont de longs délais et le temps qu’un jugement soit entendu, votre entreprise aura à survivre à cette ubérisation. La meilleure manière de se prémunir est de s’informer sur son environnement externe afin de connaître les avancements technologiques et les risques que ceux-ci peuvent avoir sur votre entreprise. Voici donc 3 « vaccins » pour vous prémunir de ce phénomène.

Continue reading

Qu’est-ce qui distingue un gestionnaire extraordinaire d’un gestionnaire ordinaire ?

Être propriétaire d’une PME, c’est être le numéro un. Ceci implique qu’une seule personne partage les tâches de cette fonction. Pour bien vivre le fait d’être numéro un sans être au prise avec la solitude, il n’y a rien de mieux que de savoir bien s’entourer. Un PDG avertit devrait s’entourer de collaborateurs qui sont complémentaires à ses valeurs humaines, mais différents de ses forces et de ses faiblesses. Ces collaborateurs aideront le PDG à prendre des décisions.

Hombre con interrogacin y flechas amarillas derecha e iquierda

Néanmoins, les collaborateurs devront décider, quant à eux, quels éléments sont primordial afin d’aider le PDG à prendre une décision. Un gestionnaire extraordinaire sera reconnu pour la justesse de ses décisions, mais avant-tout par sa rapidité à prendre une décision.

Afin de maximiser vos chances de toujours être un gestionnaire extraordinaire, voici trois principes à mettre en pratique :

1) Synthétisez rapidement les informations nécessaires à la prise de décision.
Votre environnement fourmille d’informations. Certaines sont pertinentes, d’autres pas. Qu’est-ce qui retient votre attention ? Comment classez-vous ces informations et comment les retrouvez-vous le moment venu ? À quelle vitesse êtes-vous capable de survoler votre environnement ? Ce sont des questions pertinentes qui vont vous permettre de synthétiser rapidement l’information provenant de votre environnement.

2) Pratiquez vous à prendre une décision rapidement.
Un joueur de hockey professionnel pratique et pratique et pratique encore et encore pour parfaire ses habiletés. Être en affaires n’a rien de différent. Il importe de se pratiquer. Débutez par prendre rapidement des décisions sur des éléments qui ont peu d’impact financier et mettez le principe 3 en pratique.

3) Documentez votre prise de décision dans un journal.
Souvent des décisions sont prises et vous ne vous souvenez plus comment vous avez pris cette décision. Par un journal, vous allez voir comment vous pensez et prenez des décisions et quelles actions vous devez améliorer : la rapidité ou la qualité des informations.

Quelle est votre moyenne au bâton des bonnes décisions ?

Continue reading

Apprendre à déléguer en 5 points pour faire uniquement ce que vous aimez

Au fil des années, nous avons pu constater que les propriétaires de PME étaient motivés par la passion pour se lancer en affaires. Dans les premières années, le propriétaire fait ce qu’il aime et se tape de nombreuses autres tâches administratives et répétitives qu’il n’aime pas ou plus ou moins. Un emploi n’a aucun moyen d’agir sur ses tâches et il restera toujours pris à faire ces tâches qu’il n’aime pas. Toutefois, en tant que propriétaire, vous avez la possibilité d’agir et de redéfinir vos tâches. Dans aucun autre poste, une personne ne possède autant de liberté sur ces tâches. Lors de nos interventions, nous encourageons les propriétaires à définir ce qu’ils aiment et ce qu’ils n’aiment pas faire. Cette manière de faire permet de maximiser la productivité tout en rehaussant le niveau de bonheur dans l’entreprise.

Bewerbungsgespräch

Il est généralement reconnu qu’une personne est plus productive lorsqu’elle effectue une tâche ou un travail qu’elle aime. Dès lors, un propriétaire d’entreprise aura avantage à tirer profit de cette règle. Voilà pourquoi il importe d’identifier les tâches qui vous plaisent et celles qui vous plaisent moins. Vous pouvez ainsi créer un poste et rechercher une personne qui aimerait faire ce que vous n’aimez pas. Il en résultera un fort gain de productivité interne tout en ayant un niveau de bonheur rehaussé dans votre organisation.

Un des rôles de gestionnaire est de bien reconnaître les forces et faiblesses des gens qui vous entourent. Ces forces et faiblesses ne se retrouvent pas nécessairement dans le CV. Il importe pour vous de rencontrer vos futurs employés et vos employés, d’échanger avec eux et de les voir en action. Vous avez ainsi les éléments importants pour vous faire une tête sur les forces et les faiblesses de vos employés.

Afin de maximiser ces impacts, voici 5 points à considérer lorsque de telles actions sont prises dans votre entreprise :

Continue reading

Se structurer pour rivaliser avec les grandes entreprises pour Qualnet Wireless

Se structurer pour jouer dans la cour des grands

Quand des entreprises comme Bell, Telus ou Rogers ont besoin de spécialistes pour la construction d’infrastructures de réseaux sans fil, elles ont régulièrement recours aux services de QualNet Wireless Services, une petite entreprise en forte croissance de l’Outaouais qui joue de plus en plus dans la cour des grands.

Fondée en 2007 par Ghyslain Vaillant et Nicolas Mongeon, QualNet compte aujourd’hui une équipe dynamique de plus de 25 employés et son expertise technique est reconnue partout au Québec et en Ontario. Mais il y a une grande différence entre gérer le savoir technologique et assimiler les principes de gestion administrative.

Une expansion rapide entraîne des embauches, suscite de nouveaux besoins de coordination, de planification, d’organisation des données, de direction des ressources humaines. Confrontés à des tâches nouvelles hors de leur champ d’expertise, les propriétaires de QualNet ont décidé en 2008 d’avoir recours aux services des spécialistes en gestion d’entreprise de Humaprise.

« Ce fut une bonne décision. Nous n’avions pas beaucoup d’expérience en gestion, nous avions besoin d’un coup de pouce, de la présence d’un bon conseiller  », explique Marie Ève Letellier, directrice générale de QualNet. Le formateur / coach en gestion de Groupe Humaprise fut cet excellent conseiller que recherchait Qualnet. Avec lui, les propriétaires ont réussi à faire les évaluations nécessaires et à restructurer l’organisation.

L’utilisation du logiciel d’Humaprise, la BDI (base de données intégrales), a permis une meilleure administration de l’ensemble des informations de l’entreprise. « Nous sommes très satisfaits des résultats, dit Mme Letellier. Certains changements proposés peuvent paraître assez simples mais finalement, ce n’est pas si simple à appliquer et l’impact est vraiment étonnant. Ça change tout. Sans son aide, nous n’aurions pas pu croître aussi rapidement. »

L’administration efficace d’une petite entreprise est encore plus essentielle quand ses principaux concurrents sont des géants. L’expertise technique, une fois connue, attire des nouveaux clients qu’il faut pouvoir bien desservir. Quand tout arrive trop vite, on risque de frapper un mur. « On ne voulait pas se retrouver en situation de ne plus être capables de remplir la demande », dit-elle.

La présence du formateur / coach en gestion de Groupe Humaprise et du système de gestion d’Humaprise  « nous a permis de prendre les décisions de croissance avec beaucoup plus de confiance », dit Mme Letellier. La relation entre QualNet et Groupe Humaprise se poursuit toujours.

Qualnet Wireless Services

Ghyslain Vaillant

(819) 243-777-9399

http://www.qualnet.ca

 

Partir du bon pied chez Gestion CTI

Un lancement d’entreprise réussi pour Gestion CTI

Il faut beaucoup de volonté et de nerfs pour se lancer en affaires. En effet, les nouveaux entrepreneurs en voient de toutes les couleurs et ne savent pas toujours à quoi s’attendre. C’est ce qui a poussé Stevens Simard à contacter Humaprise pour de l’aide lorsqu’il a décidé de démarrer son entreprise de gestion et de productivité des technologies de l’information, Gestion CTI, il y a quelques mois.

« Si c’était facile de se partir en affaires, tout le monde le ferait, soutient M. Simard. En affaires, nous avons un long chemin à parcourir : certains sont beaucoup plus difficiles que d’autres et il n’y a pas une journée qui se ressemble. L’expérience du formateur / coach en gestion de Groupe Humaprise m’a beaucoup guidé dans ce cheminement lors du démarrage de Gestion CTI. »

Étrangement, les deux entreprises ont beaucoup en commun : alors que Groupe Humaprise vise à améliorer la rentabilité et l’espérance de vie des PME ainsi que la qualité de vie de ses propriétaires, Gestion CTI tient à rentabiliser la fonction informatique et réduire la gestion de crise des entrepreneurs, se disant un allié des PME et des firmes informatiques.

Selon M. Simard, les entreprises et leurs employés perdent un temps de production fou lorsqu’ils ont des problèmes au niveau informatique, par exemple lorsqu’ils cherchent un mot de passe oublié ou qu’ils tentent de modifier leur message de boîte vocale. « En tout, on peut calculer qu’un employé perdra entre 15 et 30 minutes chaque jour à chercher des fichiers ou mots de passe, affirme M. Simard. C’est pourquoi nous recueillons toutes les informations techniques des entreprises pour maximiser leur productivité. »

Pour le formateur / coach en gestion de Groupe Humaprise qui se spécialise davantage dans les entreprises en croissance et au stade de la relève, il s’agissait d’une des premières expériences en lancement d’entreprise, qui fut un succès selon M. Simard de Gestion CTI. « Il a enlevé beaucoup du poids qu’il y avait sur mes épaules, explique ce dernier. Il était toujours présent pour donner des réponses à mes questions et m’a beaucoup aidé à préparer ma première rencontre avec un client. Groupe Humaprise a vraiment emprise sur l’humain qui souhaite partir en affaires sans faire d’erreurs. À chaque fin de rencontre, j’étais plus motivé et j’avais les munitions pour me présenter aux PME auxquelles je voulais offrir mes services. Le formateur / coach en gestion de Groupe Humaprise connaît les besoins des entreprises pour bien réussir chaque jour. »

S’agissait-il d’un lancement d’entreprise réussi ? « Définitivement, affirme M. Simard. Après plusieurs mois, j’ai maintenant plusieurs contrats de signés et le développement de Gestion CTI va bien. Je suis encore plus avancé que je pensais l’être lorsque j’ai contacté le formateur / coach en gestion de Groupe Humaprise. Demander l’aide d’Humaprise a été pour moi le meilleur investissement que j’ai fait en me démarrant. »

Gestion CTI

Stevens Simard

(819) 962-7705

http://www.gestioncti.ca/

 

Formation de la relève chez Couvreur Rolland Boudreault

Une relève qui reprend l’entreprise en mains

Quand Josée et Marc Boudreault ont pris en mains l’entreprise fondée par leur grand-père Rolland Boudreault, ils ont fait appel aux services d’un formateur / coach en gestion de Groupe Humaprise,  pour assurer une transition efficace. Ce ne fut pas un choix difficile. En 1991, leurs parents, Guy et Johanne Boudreault, avaient eux aussi consulté Groupe Humaprise avec succès après avoir pris la relève du fondateur.

Couvreur Rolland Boudreault installe tous les genres de toiture avec une équipe d’environ 30 employés et des sous-traitants. L’entreprise florissante est dirigée avec doigté par une troisième génération de Boudreault : Josée et son conjoint Vincent Lemieux, ainsi que Marc et sa conjointe Lianne Gareau. Ces derniers doivent cependant faire face à de nouveaux défis et veulent les relever avec les outils propres à leur époque. « Nous sommes une génération de plus en plus technologique, alors nous avons voulu concentrer nos forces sur l’informatisation de nos processus d’affaires et le transfert de l’information par voie électronique.

Continue reading

Une implantation réussie chez Thibo produits de bureau

Un second souffle pour Thibo produits de bureau

« Je sentais que l’on avait frappé un mur », révèle Stéphane Thibault. Je sentais que je devais changer mon style de gestion si je voulais continuer à faire progresser mon entreprise. » C’est ainsi que l’homme d’affaires de Gatineau explique sa décision de faire appel aux services d’un formateur / coach en gestion de Groupe Humaprise en 2012.

Initialement fondée en 1987 par son père André, le commerce situé aux Galeries Aylmer portait alors le nom de Papeterie Thibo. Après l’université, Stéphane se joint à l’entreprise en 1992, avant de prendre sa relève en 1994. Cette année-là, le commerce prend de l’expansion en axant ses activités sur le secteur commercial et devient Thibo produits de bureau. L’entreprise, encore à ce jour, continu d’opérer une librairie-papeterie à la Place du centre à Gatineau, ainsi qu’un entrepôt et une salle de montre sur la rue Jean-Proulx, dans le parc industriel Richelieu de Gatineau.

Comme bien des entrepreneurs, M. Thibault s’occupait jusque-là de tous les aspects de l’entreprise, mais ce style de gestion en « one man show » a ses limites et l’emprisonne dans un carcan dont il peine à sortir. En 2012, au cours d’un repas d’affaire, il conclut une entente avec le formateur / coach en gestion de Groupe Humaprise. La première chose qu’il m’a dit est que pour mener à termes mes projets d’expansion je devais avoir un adjoint, une copie de moi-même, quelqu’un à qui je pouvais confier un projet pour le mener à terme », indique le propriétaire. C’est alors que Jean-François Labre joint l’équipe comme adjoint au directeur, « une décision qui s’avère un très bon choix. »

Entre temps, le formateur / coach en gestion de Groupe Humaprise apporte une méthode de travail et suggère un grand ménage dans les fichiers informatiques, afin que les employés s’y retrouvent plus facilement. « Le formateur / coach en gestion  nous a donné un sens de direction et nous a amené à mettre le focus au bon endroit », avoue M. Thibault.

Évidemment, un entrepreneur peut parfois trouver difficile de voir quelqu’un de l’extérieur remettre en question sa façon de faire. « Parfois, je me demandais où il allait avec certaines recommandation », dit-il en souriant.

Selon lui, pour qu’une telle opération réussisse, il faut être ouvert au changement et celui qui doit le plus changer sa façon de faire, c’est le patron. Lorsque les employés voient que le patron fait des efforts pour changer, ça les encourage à aller de l’avant avec ces changements. Par le fait même, la communication avec les employés en est améliorée. « Il n’y a rien de plus motivant pour un employé que d’être encadré et de savoir ou l’entreprise s’en va ».

Comment M. Thibault envisage-t-il l’avenir? « Avant l’arrivée du formateur / coach en gestion de Groupe Humaprise, notre chiffre d’affaires plafonnait, on n’arrivait pas à dépasser un certain cap ». Après 18 mois de travail avec Groupe Humaprise, je suis confiant de voir nos objectifs atteints en 2015. Même si les temps sont économiquement difficiles, faire appel à formateur / coach en gestion  n’est pas une dépense, c’est un investissement qu’il ne faut pas hésiter à faire. Le formateur / coach en gestion de Groupe Humaprise nous aide à mettre des bases solides pour mieux construire », croit-il.

 

Thibo produits de bureau

Stéphane Thibault

Tél : (819) 771-1777

www.buroplus.ca