On gère comme on est alors aussi bien connaître qui je suis !

On gère comme on est. On donne ce que l’on a.

Nos forces et nos faiblesses sont souvent les forces et les faiblesses de notre entreprise. Dans les faits, la PME est le reflet de son propriétaire. Analyser la PME, c’est analyser le propriétaire.

Il importe donc de s’auto-analyser afin de bien se connaître et de « travailler sur soi ». Le métacognitif, c’est de définir qui nous sommes et d’identifier nos forces et nos faiblesses afin de mettre en place un plan d’action nous permettant de nous améliorer.

Dans le feu de l’action des opérations courantes où le temps c’est de l’argent, il y a trois solutions que vous pouvez mettre en place rapidement pour combler vos faiblesses :

  • Embaucher un coach et travailler vos faiblesses ;
  • Suivre une formation et travailler vos faiblesses ;
  • Embaucher du personnel dont la force est votre faiblesse, mais qui possède des valeurs similaires aux vôtres.

Si vous décidez de travailler vos faiblesses, voici une méthode efficace inspirée des Navy Seal :

On dirige comme on est, il importe donc de bien se connaître

On a beau dire ce qu’on veut, mais être en affaires, ce n’est pas fait pour tout le monde. Être en affaires, c’est chercher à faire sa place dans le marché, à se faire connaître auprès des clients, à constamment chercher à bien répondre aux besoins du client, et bien d’autres choses. Être en affaires, c’est avoir la ténacité de continuer lorsque les ventes ne sont pas au rendez-vous. Être en affaires, c’est avoir le courage de passer une commande, parce que notre instinct nous dit de le faire, même si nous effleurons la marge de crédit. Être en affaires, c’est avoir de l’audace.

À bien y penser, être en affaires, c’est livrer un combat quotidien contre nos démons intérieurs en ne laissant pas nos incertitudes prendre le dessus afin que l’on ait cette audace de prendre de bonnes décisions. Il ne faut surtout pas oublier qu’on dirige comme on est. Bien se connaître est la clé du succès en affaires. Personne n’est à l’abri de ses démons intérieurs. En plus, le numéro un de l’entreprise ne vit pas dans un univers feutré. Nous sommes sollicités régulièrement par toutes sortes de situations et nos peurs les plus profondes peuvent influencer notre style de management.

Plus on se connaît et plus on sera en mesure d’affronter les crises dans nos entreprises

Récemment, on nous a demandé : « pourquoi y a-t-il des crises dans les entreprises, ce sont des adultes qui y travaillent quand même ? ». Nietzsche dans le livre : « Généalogie de la morale » explique que :

«Car d’instinct celui qui souffre cherche toujours une cause à son ressentiment, plus précisément un auteur coupable susceptible de souffrir – bref, un être quelconque sur lequel il puisse décharger ses affects. L’objectif est de s’anesthésier. C’est son narcotique inconsciemment désiré pour contrer ses tourments. »

Il y a des crises car il y a des gens qui souffrent, qui vivent des frustrations, qui sont insatisfaits ou qui ont des attentes non comblées et ils ont besoin de trouver un coupable. Toutefois, une crise dans une organisation est un moment propice pour apporter des correctifs. Une autre citation de Nietzsche :

“L’homme a besoin de ce qu’il y a de pire en lui s’il veut parvenir à ce qu’il a de meilleur.” De Friedrich Nietzsche / Ainsi parlait Zarathoustra

Néanmoins, la crise permet de faire évacuer les tensions et de les atténuer momentanément. Bien que la crise amène un profond désagrément, une fois un relatif retour au calme obtenu, les acteurs de cette crise peuvent prendre conscience, en voyant les faits, que leurs scénarios intérieurs étaient de loin démesurés. Ce moment éphémère de calme après la tempête constitue une opportunité à saisir pour apporter des correctifs dans une organisation. Un moment pour apprendre à connaître l’autre, comment l’autre pense, comment l’autre agit et vaguer vers l’acceptation mutuelle des différences.

En conclusion, plus le propriétaire d’une PME en vient à se connaître, plus il réussit à mieux gérer son entreprise et à se libérer de ses émotions. Pour apprendre à être libre et responsable, il importe de trouver la clé du bonheur. Cette clé c’est le moi, elle est en nous et non dans les autres ou dans les biens matériels. Pour découvrir cette clé, lisez ce magnifique texte.

Contactez-nous pour plus d’information :

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Pour vous joindre (obligatoire)

Sujet

Votre message


Recevez un conseil de gestion d’entreprise les mardis matin, à prendre bien au chaud avec votre café, pour augmenter la rentabilité de votre entreprise.

Vous croyez que d’autres propriétaires de PME pourraient en bénéficier ! N’hésitez pas à partager.